Partagez | 
 

 There’s something I need to do. (Sybille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : Mind Palace
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 358
AVATAR : Benedict Cumberbatch
COPYRIGHT : M. Palace & Tumblr
ÂGE : Vingt-neuf ans


MessageSujet: There’s something I need to do. (Sybille)   Mer 25 Avr - 14:17


Il s'est passé énormément de choses durant les deniers mois pour Anastase. Celui-ci a eu des problèmes avec Richard, puis la drogue est revenue dans sa vie. Cette plaie béante en lui qui était partiellement renfermée s'est ouverte et il a recommencé à mentir à sa petite amie, Sybille. Il n'était plus le même, plus le solitaire, tendre et gentil Any, mais l'horrible, méchant et hautain Anastase qui se croyait plus fort que le monde entier. Il a perdu Syb durant un temps, mais sans pour autant cesser de l'aimer, il ne peut pas imaginer sa vie sans elle à vrai dire. Alors il est retourné avec elle et il a décidé d'aller en cure pour quelques semaines, grâce à Anthea qui n'a jamais cessé de le protéger et son frère qui a réussit à faire un saut en ville, il est parti là-haut même si Sybille ne voulait pas le laisser partir. Il a passé de très mauvais moment là-haut malgré les visites qu'il a pu avoir, il remercie d'ailleurs encore Anthea, Sybille, Camille, le père de Syb et Nathanaël d'avoir fait le chemin pour le voir. Il a donc vécu seul, dans un 9m² digne d'une chambre d'étudiant pendant des journées entière. Il a souffert de ne pas la voir, alors il lui arrivait parfois d'échanger des cigarettes afin d'aller sur internet quelques minutes rien que pour voir ce qu'elle y faisait, parce qu'elle y va tout le temps. C'était un bon moyen de suivre ce qu'il passait dans la ville. Bref, ces jours semblaient être une éternité, il a parfois complètement explosé ne supportant plus cet isolement, de plus, il n'y avait ni livres, ni violon, juste un piano, cependant il n'a eu accès à celui qu'au bout de la première semaine, celui-ci était dans une salle commune pour tous les patients qui semblaient capables d'avoir des relations amicales avec les autres. Any restait toujours dans son coin au début avant que des gens viennent le voir. Il a alors découvert qu'il y avait largement pire que lui malgré son passé plutôt horrible, notamment avec la mort de ses parents. Bref, c'est là qu'il a pu enfin refumer et user de ses talents pour gruger les gens en jouant aux cartes et ainsi gagner vraiment pleins de cigarettes, jusqu'à ce qu'il les donne toutes pour aller sur internet. Remercions Nathanaël pour lui en avoir fourni juste après. Il n'est pas pour autant resté longtemps dans cet établissement, il s'avérait que psychologiquement, il était près à rentrer, pourquoi ? C'est simple, mes médecins posent des questions sur son état de santé mais surtout ses projets d'avenir, c'était là la clé de son départ. Anastase l'a compris rapidement et a du s'ouvrir à des médecins qu'il ne connaît pas alors qu'il n'est même pas foutu de le faire correctement avec sa petite amie, la pauvre Sybile qui était seule durant cette période. Heureusement, les médecins ont décidé assez rapidement de laisser partir Anastase qui a sauté sur l'occasion pour rentrer enfin chez lui et recommencer sa vie, une nouvelle fois. Les retrouvailles se sont à peu près bien passée, pas tout à fait à vrai dire, pourquoi, parce qu'une nouvelle personne s'est ajoutée dans le puzzle complexe du couple de Sybille et Anastase. Un certain Tim qui s'avère être l'ancien meilleur ami de Sybille, selon Any il est bien plus qu'un meilleur ami, ils ont eu un passé et il ne doit pas être aussi anodin qu'il y paraît. La jalousie maladive d'Any a refait surface et il a voulu jouer les gros durs avec ce mec, cependant, il n'a encore rien fait pour le moment du moins. Anastase se retient d’aller mettre une correction à ce jeune homme, déjà parce qu'il est gringalet et que à part courir il ne sait pas faire grand chose et aussi parce que Sybille va lui en vouloir à mort si il le touche, il ne veut pas la perdre une nouvelle fois alors il garder cette frustration au fond de lui. Frustration qu'il met à son service pour trouver un travail que rapidement il arrive à obtenir après 5 entretiens. Il faut avouer qu'il n'a que des années années de facultés en l'air et rien d'autres à part son expérience en tant que barman qui a mal terminée. Bref, il a postulé pour être surveillant dans un lycée et vu qu'ils cherchaient d'urgence quelqu'un il a été prit. Any n'a pas du tout craché sur ce poste, surtout que son frère vient de lui ouvrir ses comptes à nouveaux, enfin, juste un, mais c'est déjà une marque de confiance qui veut dire beaucoup de choses. Any avait donc quelques jours pour se mettre en forme et aller bosser le lundi, son premier jour. C'est là qu'il a décidé de faire une chose qu'il désirait faire depuis des lustres, acheter une bague. Avec l'aide de Camille qui a manifestement bon goût en bagues, il en a acheté une qu'il a gardé sur lui tout le temps, parce que même pas la peine de la mettre dans ses habits, elle fouille tout le temps dedans pour trouver un nouveau t-shirt à lui prendre. Bref, le grand jour c'est lundi, le même que son premier jour de travail. Il passe à la pâtisserie comme prévu récupérer la part de gâteau avec la bague à l'intérieur, comme prévu. Il prévient sa belle qu'il arrive et qu'il a une surprise sur internet, celle-ci a d'ailleurs peur, elle se méfie de tout, elle est marrante. Vétu d'un costume, il a fait fort pour son premier jour faut dire... Il lui racontera... Il entre dans l'appartement, son sac sur l'épaule et la petite boite dans la main. « Syb... Je suis rentré avec ta surprise ! » lance-t-il avec un grand sourire alors qu'il ferme la porte derrière lui.

_________________
you made my life a happy one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t98-ana-no-need-to-run-and-hide http://rising-sun.forumgratuit.fr/t118-ana-i-don-t-have-friiiiends http://lorgasmeintellectuel.tumblr.com/

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : castiells.
ÂGE IRL : 28
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 451
AVATAR : karen hamster gillan.
COPYRIGHT : © me.
ÂGE : 26 ans.


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Jeu 26 Avr - 9:58



tonight i will love, give me everything tonight
'cause all we know we might not get tomorrow, let's do it tonight.

Après avoir passé des jours des plus moroses et emplis de monotonie, la vie de Sybille s'était soudainement éclairée, la plongeant dans un état d'euphorie permanent - bien qu'elle fut déjà naturellement très joyeuse -, ce qui amplifiait beaucoup ses moindres faits et gestes. Tant d'emportement et de gaieté lui avait d'ailleurs valu un accident de voiture, car, têtue, comme elle était, elle n'avait eu que faire des recommandations de ses proches, et avait pris le volant, sous l'emprise de l'alcool, pensant largement maitriser son véhicule, chose qui s'était révélée absolument fausse. Si les dégâts avaient été minimes, quelques bleus ici ou là sur son corps, ainsi qu'un bras cassé, elle n'avait eu de cesse que de se faire enguirlander par tout le monde, mais principalement par Anastase, qui lui avait adressé pas mal de reproches sur le sujet. Malgré tout ça, elle coulait des journées paisibles, à se prélasser sur le canapé, en dégustant des fraises, car elle était dans l'incapacité apparente de travailler, ce qui l'arrangeait sur pas mal de points, il fallait l'avouer. Néanmoins, ce n'était pas là, sa source première de bonheur, à vrai dire ce qui la mettait dans un tel état, était tout simplement parce que son Any était enfin rentré à la maison après des semaines passées en cure, loin d'elle, beaucoup trop loin. Cette séparation avait été des plus difficiles à endurer, Sybille détestait tout simplement être séparée de lui, et ne pas pouvoir lui parler, ainsi que le voir, était des plus rudes, car certes elle s'était rendue maintes fois sur place dans le cadre de visites, mais tout était si strict dans la clinique, qu'ils avaient à peine pu s'approcher. Toute sa vie était construite autour de lui, dès l'instant où il disparaissait, elle était complètement perdue, et sans repères, comme une enfant cherchant la main de ses parents. Toutefois ses amis, et surtout Joshua et Nathanael avaient tout fait pour l'aider à surmonter cette épreuve, elle leur en était d'ailleurs des plus reconnaissantes, car seule, elle se serait probablement laisser allée.

Puis, était survenu un événement des plus imprévus, venant changer la donne, et remettant en questions beaucoup de choses pour la rouquine, qui dansait depuis d'un pied sur l'autre, ne sachant guère comment gérer tout ça. Timothy, son meilleur ami de toujours était brusquement apparu du jour au lendemain, venant la prendre au dépourvu, tandis qu'elle travaillait à la galerie. Si elle était vexée, qu'il ne l'eut pas prévenu, et lui en voulant encore pour l'avoir laissé sans nouvelles pendant plusieurs années, elle n'avait pu faire face longtemps, trop heureuse de le revoir, quand bien même tout était différent entre eux. Sa simple présence avait suffit à la faire douter sur sa vie, et ses choix, et elle s'était demandé, si elle n'avait pas eu tort en s'engageant si vite avec Anastase, tant tout cela ne lui ressemblait pas, car si elle s'était séparée de Tim, c'était entre autre, car elle avait besoin de récupérer une certaine liberté qui lui avait été arrachée, dès lors qu'il avait fallut non plus penser à un mais à deux. Pourtant cette relation qu'elle partageait avec Guilhem, était selon elle, bien loin de celle qu'elle avait pu vivre à l'époque avec Wishaw, peut être avait-elle grandit et murit, mais dans tout les cas, c'était le contraire de ce qu'elle avait pu ressentir avec son ami, effectivement, la plupart des initiatives qui entraient dans la démarche du couple, étaient issues d'elle. Oui, il s'agissait sans doute d'une certaine prise de conscience de sa part, car les sentiments ne pouvaient pas tout faire, quand bien même on aimait une personne, s'engager avec elle, était encore un stade au dessus et des plus compliqués. Quoi qu'il en soit, Timothy, en choisissant de venir à Jacksonville avait crée un certain bazar, et majoritairement dans son coeur, car elle ne pouvait pas nier ne plus être attachée à lui, d'autant plus avec le passé commun très chargé qu'ils partageaient. Elle connaissait tout de lui, les moindres détails qui faisaient lui une personne unique, des plus intimes comme ses rêves, ses désirs, son corps, au plus succincts, tel que sa couleur préférée; par ailleurs le fait qu'ils aient un lien très poussé, n'arrangeait en rien la situation. Naturellement Anastase voyait tout cela d'un mauvais œil, elle ne pouvait que le comprendre, mais trouvait tantôt ses réactions déplacées, et exagérées, il était censé lui faire confiance, tout comme elle le faisait; il leur restant de choses à apprendre ensemble.

Enfin, là n'était pas le sujet principal de leurs récentes conversations, il y avait beaucoup plus important que ces histoires et démons du passé, car depuis qu'il était sorti de cure, Anastase s'était mis en tête de trouver un travail, initiative particulièrement saluée de la part de Sybille. Il n'avait pas voulu qu'elle l'aide, lui ayant plusieurs fois affirmé, qu'il voulait se débrouiller, et par ses propres moyens, ce qu'elle avait entièrement respecté. Après plusieurs entretiens, il avait finalement obtenu un job dans une école, et la rouquine avait été particulièrement heureuse et admirative lorsqu'il lui avait annoncé la bonne nouvelle, qui signifiait en soit un nouveau départ pour lui, et même pour eux. Il avait commencé aujourd'hui, et la jeune femme, angoissée pour lui, avait passé son temps à s'affairer dans l'appartement, cherchant à tout prix une quelconque occupation pour se changer les idées. L'envie de l'appeler avait été plus forte que tout, mais elle n'avait rien fait, s'étant contenté d'un petit mot d'encouragement plus tôt dans la matinée, ne voulant pas trop lui mettre la pression. La fin de journée approchait enfin, et assisse devant l'ordinateur, elle avait entreprit de répondre à quelques mails, quand elle avait aperçu son message mentionnant une surprise tandis qu'il était sur le chemin du retour. Sybille qui d'ordinaire adorait ce genre de petite attention, n'avait pu s'empêcher d'éprouver quelques craintes quant à ce qu'il avait bien pu faire, car cela ne lui ressemblait pas des masses. Anastase était certes changé physiquement depuis la cure - très amaigrit, elle avait beau lui donner des sucreries et faire à manger pour quatre cela ne changeait guère -, mentalement, mis à part les problèmes de drogue effacés, il restait le même, autrement dit, plutôt timide, et peu démonstratif, mais ce n'était pas là un reproche, elle s'y était habituée. Dès lors, à chaque fois qu'il entreprenait quelque chose peu atypique, elle avait la fâcheuse tendance de commencer à paniquer alors qu'il y avait rarement lieu d'être. Aussi, se dépecha t-elle d'enfiler quelque chose de convenable pour aller avec tout ce qu'elle avait préparé - un copieux diner, et une magnifique table dont les bougies scintillaient -pendant des heures durant, de son seul bras valide afin de fêter dignement ce premier jour. Elle eu à peine le temps d'ajuster sa robe, qu'elle entendait déjà la porte d'entrée s'ouvrir, Sybille se précipita alors dans le petit couloir pour l'accueillir, manquant presque de tomber. En le voyant dans son costume, elle eu presque un pincement au coeur, et se mordilla la lèvre en souriant, pas peu fière de son Anastase, qui était tout bonnement splendide vêtu de la sorte. Les yeux pétillants, et les mains jointes prêt de son visage, elle s'approcha de lui, et se pencha vers la petite boite qu'il tenait, essayant d'y trouver un quelconque indice, et elle cru comprendre ce dont il était question. « C'est pour moi ??? » Elle sautilla sur sa place, trépignant d'impatience, alors que ses boucles rousses tombaient en cascade sur ses joues, tant elle était toute excitée. « C'est ce que je pense Any ? » Deux petites fossettes se formèrent sous ses yeux - un bruit indescriptible sorti de sa bouche - tant elle était ravie, puis elle se jeta sur lui, l'écrasant presque. Joignant ses bras autour de son cou, elle l'embrassa tendrement, c'était sa façon de lui dire merci, puis se détacha de son étreinte, récupérant dans sa main le petit présent, qu'elle soupesait avec envie. « Alooors cette première journée ? Les enfants ne t'ont pas trop effrayé ? » Elle ricana, et s'éloigna vers la cuisine, afin de poser son gâteau - dont elle était persuadée qu'il était à la fraise -, et entreprit de défaire l'emballage, alors qu'il la suivait.

_________________

i'm the ghost in the back of your head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t111-sybille-molesley-kiss-me-hard-before-you-go http://rising-sun.forumgratuit.fr/t158-vaporous-sybille http://flavors.me/gallifreys

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : Mind Palace
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 358
AVATAR : Benedict Cumberbatch
COPYRIGHT : M. Palace & Tumblr
ÂGE : Vingt-neuf ans


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Sam 28 Avr - 14:40


C'était sa première journée de travail, pas du tout la même chose que de travailler dans un bar, il faut l'avouer et c'est beaucoup mieux. Any était certes devenu le roi des cocktails, mais travailler avec son dealer ce n'était pas la chose la plus saine qui existe. D'ailleurs, en parlant de lui, plus personne n'a de nouvelles, il n'est pas du genre à abandonner, mais Anastase soupçonne son frère d'être intervenu quelque part pour faire déguerpir cet homme. Il n'a rien demandé, mais ils ait à quel point Camille est quelqu'un de possessif et protecteur, cela ne serait pas étonnant d'apprendre que son départ et du à une intervention de sa part avec même l'aide d'Anthea, parce que celle-ci aussi doit haïr le jeune homme. Tout le monde doit le détester d'ailleurs vu que tout le monde sait à peu près ce qu'il s'est passé avec, surtout la bagarre avec Nathanaël. Un grand merci à lui d'ailleurs. Bref, la main sur la porte, Any la repousse et la ferme avant de recevoir sa petite amie dans ses bras, il écarte les siens pour protéger la petite boite protégeant la part de gâteau. Son gâteau préféré, un aux fraises, le violoniste a appris que c'était sa qu'elle préférait et lorsqu'il y pensait, il allait lui en acheter une part afin de la voir déguster son met préféré comme une petite enfant. « C'est pour toi et oui, c'est ce que tu penses... » Dit-il avec fierté. Jamais il y a encore un ou deux ans il ne pensait rentrer dans u appartement et offrir un cadeau à son compagne, parce qu'il y a encore un moment, il était célibataire et passait son temps à ruminer dans sa chambre pendant que son grand frère le surveillait afin d'éviter qu'il fasse une nouvelle connerie. Il l'embrasse en retour alors qu'elle le lâche, faisant glisser ses bras de son cou. Sybille récupère ensuite le petite boite avec le gâteau et Anastase la suit dans le salon enfonçant ses mains dans les poches de son costume, il dépose son sac près du canapé et plie sa veste sur le meuble de l'entrée. « C'était... Spécial. Pas dans le mauvais sens du terme, mais c'est totalement différent de touts les boulots que j'ai eu avant. » Any s'approche de la fenêtre du salon, sort sa chemise du pantalon et s'allume une cigarette. Il n'a presque pas pu fumer de la journée, avec tout ce qu'on avait à lui dire, les instructions, les ordres, les lites de choses à ne pas oublier pour demain, son esprit avait été trop occupé par tout cela et pas par la cigarette, bien que l'envie était plus que présente. Soufflant l'épaisse fumée par ses narines, il répond à la seconde question. « Les enfants ne m'effrayent pas... Pas tous du moins. Et c'est des lycéens tu sais. J'suis juste là pour les surveiller, m'occuper des absences, prendre des appels, s'occuper des papiers administratifs... Je n'ai pas trop eu de contacts avec aujourd'hui, j'attends de savoir quel genre de poste on va m'attribuer demain. » Répond-il simplement avant de hausser un sourcil en la voyant revenir dans le salon. « Je vois que tu as prévu un beau repas pour ce soir... » Dit-il amusé, il vient de voir la table en jetant un coup d’œil. Il en dit rien de plus parce qu'il faut avouer que la faim n'est toujours pas de retour pour le jeune homme. Il a beaucoup maigrit et il ne se bat pas pour reprendre ces quelques kilos, mais Sybille fait tout pour les lui rendre, elle le trouve trop maigre, elle prend énormément soin de lui, puisque lui-même s'oublie souvent. Il sourit en s'imaginant Sybille avec son bras bloqué en train de préparer tout cela. « Sinon, toi ta journée avec ton bras... ? » Il lui en veut encore un peu pour cette histoire d'ailleurs. Elle a prit le volant tout en ayant bu de l'alcool, il c'était proposé de venir la chercher, mais elle a refusé, résultat, elle a eu un accident et elle n'a plus l'usage de son bras pour quelques temps, elle ne va plus travailler et elle reste à la maison. Any s'aventure dans la cuisine par la suite avec sa cigarette en bouche. « C'est à la fraise, comme tu aimes... » Dit-il avec un sourire en tendant sa main vers la petite boite. Any a bien eu de la chance parce que c'était la dernière part de gâteau de ce type qu'il y avait, cependant, il avait prévu son coup avec la pâtissière parce que ce n'est pas lui qui a mit la bague dans le gâteau, sinon cela se verrait tout de suite, en réalité, il est partit plus tôt le matin pour expliquer la situation à la pâtissière qui a accepté en espérant que celle-ci n'ai pas volé la bague parce qu'elle a un certain prix. Camille lui a débloqué son compte alors Any a choisit la plus belle à ses yeux, qui s'est avéré être plutôt cher. Le prix ne compte pas pour lui d'ailleurs. Un peu stressé, il termine sa cigarette rapidement et l'écrase dans le cendrier qui se trouve dans le salon, il revient par la suite. Il a envie qu'elle mange le gâteau tout de suite, mais Any sait qu'ils vont manger le vrai repas avant. Cela le stresse encore plus, ce qui signifie qu'elle va finir par savoir que quelque chose cloche et qu'elle va le questionner, elle aime bien le faire et elle le fait souvent. Any est quelqu'un de très secret et ne parle jamais de lui par lui-même, mais il faut lui poser des questions, lui tirer les vers du nez. Il joue avec les bout de ses doigts en dessous de la table et attend sagement la suite, du moins, ce qu'elle va décider pour la suite.

_________________
you made my life a happy one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t98-ana-no-need-to-run-and-hide http://rising-sun.forumgratuit.fr/t118-ana-i-don-t-have-friiiiends http://lorgasmeintellectuel.tumblr.com/

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : castiells.
ÂGE IRL : 28
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 451
AVATAR : karen hamster gillan.
COPYRIGHT : © me.
ÂGE : 26 ans.


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Sam 28 Avr - 19:12


Toute guillerette, Sybille s'affairait en cuisine, remuant par ci par là des casseroles, néanmoins toute son attention n'était pas portée sur ce qu'elle faisait, mais sur le petit paquet, qu'elle avait déposé quelques minutes plus tôt sur le comptoir. A vrai dire, elle mourrait d'envie d'ouvrir la boite, et de regarder à l'intérieur, quand bien même elle en connaissait le contenu, elle souhaitait juste capturer un instant l'image du gâteau à la fraise, tant elle aimait ça. Toutefois, il aurait été inconvenant d'agir de la sorte, mais l'enfant de dix ans qui était en elle, trépignait déjà d'impatience à l'idée de manger cette sucrerie dont elle raffolait; ce genre de surprise, était, véritablement de son gout. Il n'était pas rare qu'Anastase lui ramène ce genre de victuailles quand il rentrait à la maison - ces mots sonnèrent étrangement dans son esprit, car désormais ils constituaient un véritable couple -, cependant, cette fois ci, le geste était connoté d'étrangeté, mais secouant la tête, elle préféra chasser cette idée. Tandis qu'elle s'occupait de sortir le saumon en papillote du four - qui aurait pu croire qu'un jour elle finirait potentiellement bonne cuisinière, mais là n'était pas le sujet -, elle écoutait d'une oreille attentive Anastase qui lui racontait sa journée. Elle fut soulagée d'un poids immense, quand il lui avoua que globalement tout s'était bien passé, elle avait tant angoissé pour lui, à s'en ronger les ongles, que l'entendre être positif, la confortait dans sa petite bulle de bonheur. Bien qu'elle ne lui ait pas dit, elle avait craint que ses collègues n'émettent des réflexions, ou se comportent de manière froide, en vue de son passé, car il était pour le moins tout à fait incongru d'embaucher un ancien drogué dans un établissement scolaire, les parents pouvant être si protecteurs avec leurs enfants, étaient très tatillon quant à qui s'occupaient de leurs précieuses progénitures. Pour être honnête, elle soupçonnait que son frère se soit mêlé de tout ça, supprimant sans doute des éléments peu gratifiants de la vie de son compagnon, afin qu'il ne parte pas avec un lourd bagage dans cette nouvelle vie qu'il commençait à peine. Camille avait tellement de ressources que cette pensée saugrenue ne l'étonnait même pas; elle se promit intérieurement de le questionner uniquement par pure curiosité lorsqu'ils se verraient de nouveau, si elle n'oubliait pas d'ici là, ce qui était fort probable, étant donné, qu'ils ne se croisaient que très rarement. « C'est sur que c'est bien différent que de préparer des boissons alcoolisées, c'est une toute autre ambiance, mais si tu aimes ce que tu fais, c'est ce qui compte, non ? » Lâcha t-elle à l'autre bout de la pièce, posant le plat sur le meuble afin qu'il refroidisse un peu, puis elle vint vers lui dans le salon, bras croisés sur la poitrine - enfin surtout un, l'autre faisait davantage bonne figure, paré de plâtre blanc.

Sybille n'avait jamais supporté l'idée de voir son homme travailler dans un bar, mais elle n'en avait touché mot, cela ne voulait pas pour autant dire, qu'il ne l'avait pas compris, mais cela s'était avéré être une sorte de sujet tabou dont ils ne parlaient pas, ou presque jamais. Lorsqu'elle avait eu vent que son ancien dealeur en était devenu le patron, elle en avait été malade, aussi avait-elle été des plus ravies après sa démission, bien qu'amère, quant à l'état dans lequel Anastase s'était retrouvé, le visage couverts de coups et blessures à la suite de son altercation avec le gérant. Enfin, tout ceci était désormais derrière eux, et ils se devaient d'avancer ensemble, embrassant cette seconde chance qui leur avait été offerte à l'un comme l'autre, dans le but de mener une existence des plus normales. Elle l'observait fixement, tandis qu'il se tenait à plusieurs mètres d'elle, près de la fenêtre, il semblait en apparence des plus serein, ce qui la fit immanquablement sourire, parce qu'elle était tout simplement contente de le voir presque libéré de ses démons, c'était stupide, mais dès qu'il paraissait être de bonne condition, elle l'était aussi, le cas échéant, ses ondes négatives avaient raison d'elle. Elle adorait le détailler du regard, alors qu'il fumait calmement en parlant, il y avait là, dans son attitudes et ses gestes, quelque chose de très paisible, et doux, qui la rassurait, et l'enveloppait d'une aura protectrice. Elle s'attarda un instant sur ses mains blanches, puis sur son cou, dont elle discernait quelques plis et grains de beauté, ce qui la fit rougir, car diverses pensées se bousculaient dans son esprit, et ce n'était clairement pas le moment pour ça; secouant la tête elle se concentra sur ses paroles. « C'est vrai ? J'en prends note pour notre futur enfant. » Un rire cristallin s'échappa de ses lèvres, et elle esquissa un sourire malicieux, ses yeux pâles ne se détachant pas des siens. « J'ai toujours entendu que les lycéens étaient les pires, j'espère en tout cas, qu'ils ne te feront pas des misères, je ne supporterais pas de voir ta mine frustrée le soir en rentrant. » Elle marqua une légère pause, naturellement tout ceci avait été dit sur le don de la rigolade, car, elle le soutenait du mieux qu'elle pouvait dans ses démarches, et elle était d'ores et déjà extrêmement fière de lui. « En tout les cas, j'ose espérer qu'ils ne te donneront pas quelque chose d'ennuyant, ou des plus rébarbatif.. Ce serait gâcher ton talent. » Sybille avait toujours vu Anastase comme une personne très brillante et intelligente, il était doté d'un réel don, surtout quant à la musique, mais elle le connaissait également avoir des facultés en matière d'apprentissage, il retenait et apprenait les choses qu'il pouvait lire, plus rapidement que les autres, seulement elle le savait être très modeste la dessus.

Jetant un coup d'oeil derrière son épaule, Sybille aperçu la table qu'elle avait préparé, et à laquelle il faisait allusion, cela lui fit d'ailleurs plaisir qu'il la mentionna, car elle s'était donné beaucoup de mal pour la rendre jolie, en vue de fêter ce premier jour de travail. « Oui.. Je voulais faire quelque chose de spécial. » Elle tortilla nerveusement ses doigts entre eux, se pinçant les lèvres en rougissant, elle espérait ne pas en avoir trop fait, mais dernièrement elle avait un gout très prononcé et un réel besoin d'extérioriser le moindre de ses sentiments, cela passait principalement par la cuisine mais pas uniquement - à bon entendeur -. « Tu as intérêt à manger un peu Any, tu me fais de la peine tout maigre comme ça.. » Une petite moue se dessina sur son visage, alors qu'elle désignait de son menton, son costume devenu un peu trop large, tant il avait perdu de poids à cause de la cure. Cette situation de cause à effet la chagrinait grandement, car il faisait presque office de squelette, et dès qu'elle laissait courir ses mains sur son corps, elle craignait de le blesser, tant il lui paraissait si fragile; à l'heure actuelle, elle devait presque peser plus que lui. Tandis qu'il lui posait une question, elle retourna en trottinant vers la cuisine, pour dresser rapidement son premier plat, d'un air des plus aguerri. « Je survie, je survie. » Elle leva son bras plâtré en l'air comme pour signifier que tout allait bien, omettant de préciser, qu'elle n'écoutait en rien les recommandations du médecin, qui lui avait plus que suggéré de ne rien faire de physique, et de ménager le plus possible son membre cassé, c'était, bien entendu, mal connaitre Sybille Molesley. Elle se pressa de mettre la salade, assaisonnée et parsemée de morceaux de crabes et divers délices, dans un saladier, et se retourna pour poser ce dernier sur la table, non sans faire les gros yeux à Anastase qui fumait dans la cuisine. Elle s'appuya sur la commode, et regarda à son tour ce qu'il pointait de la main, à savoir le mystérieux - pas si mystérieux que ça - paquet, qu'il avait ramené. « Je sais…. » Sybille rougit légèrement et reporta son attention sur Anastase, avant de poursuivre. « J'ai peut être soulevé un coin de la boite pour regarder.. mais j'ai pas touché au gâteau, je le promet. » Elle ressemblait à ces enfants pris la main dans la sac, à la suite d'une bêtise, mais cela avait été plus fort qu'elle, elle n'avait pu être insensible à ce cadeau. Elle se tourna sur la pointe des pieds vers le frigo, et en tira une grosse bouteille de champagne de sa main valide, qu'elle posa devant elle, avant de prendre place à table en face de lui. « J'ai pensé qu'on pourrait fêter un peu ce premier jour… N'est ce pas pour ça que tu as ramené le gâteau ? » Elle l'observa d'un air suspicieux, n'étant pas tout à fait dupe face à ce qu'il s'était passé, elle le soupçonnait de cacher quelque chose, tant il paraissait nerveux, car elle avait apprit à mémoriser bon nombre de ses tics, et pianoter sur la table en faisait parti.

_________________

i'm the ghost in the back of your head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t111-sybille-molesley-kiss-me-hard-before-you-go http://rising-sun.forumgratuit.fr/t158-vaporous-sybille http://flavors.me/gallifreys

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : Mind Palace
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 358
AVATAR : Benedict Cumberbatch
COPYRIGHT : M. Palace & Tumblr
ÂGE : Vingt-neuf ans


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Mer 2 Mai - 14:41


C'est vrai qu'il y a une sacré différence entre serveur et surveillant dans un lycée, quoi qu'il faut savoir jongler entre les « clients » enfin, Any n'en est pas encore là, il vient simplement de faire son premier jour et il trouve que les surveillants ne sont plus les mêmes que lorsque lui était au lycée, pour le peu de fois qu'il y mettait les pieds. Anastase restait souvent chez lui, il feintait de s'en aller pour s'enfermer dans sa chambre, il ne trouvait pas les autres lycéens comme lui, il ne s'entendait pas avec, il les haïssait comme eux le haïssait lui. Anastase a toujours été un peu plus intelligent, enfin, il n'est pas supérieur, c'est simplement sur monsieur à des facilités, sauf que la drogue à tout foutu en l'air, bousillant un à un ses neurones. Le peu de fois qu'il a mit les pieds dans un cours en étant clean, il trouvait ça des plus ennuyant, pas d’intérêt, rien de rien. Après, ça a été différent, avec la drogue, tout semblait mieux, plus beau, plus compréhensif, alors il devait faire des efforts de concentration énormes pour comprendre et ça, il aimait. Anastase a toujours été quelqu'un à la recherche de la perfection, enfin, presque, c'est quelqu'un de maniaque qui aime les choses bien faites. Sybille le sait, parce que le nombre de fois ou il n'était pas fier de ses morceaux de musique, qu'elle elle aimait... Toutes les partitions qu'il a mit à la poubelle. « C'est vrai que ce n'est pas la même chose, je pense que je vais m’accommoder rapidement au mode de travail, les gens qui travaillent là-haut sont vraiment sympathique et sont contents de voir une nouvelle tête... Malgré mon passé... » Ce que Anastase ne sait pas, c'est que tous les parties de son dossier qui sont mauvaises, les cures par exemple ne figurent pas dedans, Camille a vraiment voulu offrir une vraie chance à son frère, comme si il sentait que cette fois, c'est bien la bonne. Ce n'est pas plus mal que ses parties ne figurent pas dans son dossier sans que Any le sache, comme ça, il est obligé de se mettre à carreau et doit faire attention. Cependant, ce n'est pas légal, ni égal envers les autres, mais c'est Camille et son principe d'égalité qui n'est pas le même que les autres. Any apporte son index de sa main droite à ses lèvres et commence à ronger l'ongle tout en observant sa future fiancée se déplacer, d'ailleurs elle ne sait même pas qu'elle l'est, enfin, lui n'est même pas sur qu'elle veuille le devenir après tout ce qu'il lui a fait subir, c'est à cause de ses pensées qu'il commence à avoir une légère boule au ventre. « Mais c'est vrai, tant qu'on aime... » Pour le moment, il aime son nouveau boulot, c'est sur qu'après une première journée, on aime toujours son travail, on verra les prochains jours, semaines et mois comment ça va se profiler, cependant, il ne compte pas garder ce boulot tout le temps, il a dans l'intention de reprendre des études pour travailler avec des enfants et devenir instituteur. Quittant soudainement ses pensées, Any se décale sur le côté et fixe Sybille, haussant curieusement un sourcil. « Notre futur enfant ? » De la rigolade, oui pour Sybille, non pour Any, il a encore un peu de mal à faire la différence dans les conversation, ça fait quelques temps qu'il parle enfin, mais il a encore des problèmes de communication avec les gens, c'est sur qu'il n'a pas été aidé, il a été un moment muet à cause de ses problèmes il refusait de parler alors qu'il était capable de le faire. Son rire le détend un peu, il adore lorsqu'elle rit et il sourit légèrement, un peu gêné. « Ils ne sont pas les pires, les collégiens sont pires, ils ne pensent pas assez à leurs études, juste à s'amuser. » Il regrette ses choix à lui. « Je sais qu'ils sont jeunes qu'il faut qu'ils en profitent, mais tout de même. » Ajoute-t-il avant de se gratter l'arrière du crâne pour se donner une contenance, sinon, elle comprendrait tout de suite qu'il cache quelque chose. « On verra bien, je suis le petit nouveau, je pense qu'ils vont me mettre un peu à l'épreuve pour commencer et après, j'arriverais à trouver ma place, ils ont tous plus ou moins un poste spécialisé. » Dit-il en haussant les épaules, il ne sait pas encore ce qu'il l'attend, Any appréhende un peu, mais il sait qu'il va y arriver, parce que même si Syb dit qu'elle ne veut pas le voir rentrer avec sa mine boudeuse, elle sera là pour l'aider et rien que dit penser, ça lui donne de la force. Rien que sa présence lui fait du bien, il émane une certaine chaleur d'elle qu'il n'avais jamais connu auparavant et dont il ne peut plus se passer. « Mon talent ? » Oui, Anastase a vraiment une très mauvaise estime de lui-même. « Ce n'est pas le fait que je sache jouer du violon et du piano qui va arranger les choses... » Ajoute-t-il pour éviter que Sybille lui fasse une remarque, il la connaît assez désormais. Any s'avance doucement et observe la belle table qu'elle lui a préparé, c'est là qu'il se dit qu'il n'y a pas que lui qui a préparé quelque chose de spécial pour ce soir, il est amusé de cette situation, elle l'aide un peu sans le savoir. « C'est vraiment magnifique. » Il ne ment pas. Any la regarde avec un sourire en coin pendant qu'elle rougit, il s'approche assez d'elle pour le voler un baiser du bout des lèvres pour la remercier. « Ne t'inquiètes pas, je vais manger. » Oui, un peu quoi. Un appétit de moineau, il n'a plus l'habitude de manger en réalité, la cure a été comme un régime bien qu'il n'en avait pas besoin de tout en sachant qu'il est déjà maigre naturellement. Any n'a jamais été trop branché nourriture de toute façon, de plus, lui et Sybille n'ont pas les mêmes goûts dans cette matière là, mais ce n'est pas plus mal, les deux découvrent de nouvelles choses au fur et à mesure. Il faut toujours goûter à tout de toute manière. Un rire s'échappe de sa bouche. « Je savais que tu allais regarder le gâteau, je te connais, trop curieuse miss Molesley... » Any est amusé par son comportement, elle a la tête d'un gamin prit dans le sac, mais il ne lui en veut pas, elle est vraiment mignonne comme ça et il l'aime comme ça. Penchant sa tête sur le côté il l'observe prendre une bouteille de champagne de sa main valide et revenir auprès de lui dans le salon ou il a décidé de rester désormais, il ira chercher la part de gâteau plus tard. « Champagne... Tu vas encore être pompette. » Un rire s'échappe de sa bouche après cette phrase, il adore la taquiner, il sait aussi que l'alcool et elle, c'est vraiment drôle sauf quand elle prendre le volant, il n'a pas répond quand elle a dit qu'elle survivait, d'ailleurs, elle n'a dit que cela et il lui a déjà fait assez la morale pour le moment et puis, pas ce soir. « Il est pour toi le gâteau tu sais, pas pour mon premier jour de travail. » Anastase s'en sort bien, du moins, c'est ce qu'il pense, le jeune homme sent qu'elle se doute de quelque chose, il faut qu'il se tire de là.

_________________
you made my life a happy one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t98-ana-no-need-to-run-and-hide http://rising-sun.forumgratuit.fr/t118-ana-i-don-t-have-friiiiends http://lorgasmeintellectuel.tumblr.com/

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : castiells.
ÂGE IRL : 28
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 451
AVATAR : karen hamster gillan.
COPYRIGHT : © me.
ÂGE : 26 ans.


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Sam 5 Mai - 18:48


L'ambiance qui régnait dans l'appartement qu'ils occupaient désormais depuis plusieurs mois, n'avait jamais aussi été des plus agréable et paisible, il flottait une réelle sensation de bien être, état d'esprit qui lui avait grandement manqué, mais dans laquelle Sybille se complaisait désormais. Récemment il convenait de préciser qu'elle était particulièrement excitée comme une puce - plus que d'ordinaire - pour la moindre petite chose, s'extasiant devant la télé avec enthousiasme, ou devant une plante verte avec un élan tout à fait semblable dans l'un comme l'autre cas; c'était comme si quelqu'un avait appuyé sur un bouton invisible, qui laissait libre court à la personne qu'elle était réellement lorsque tout allait pour le mieux. Tout en sautillant sur ses deux grandes jambes, elle avait rejoint Anastase dans le salon, accompagnée de sa chère bouteille de champagne qu'elle serrait précieusement contre elle, rigolant à moitié à cause du contact frais de l'objet contre sa poitrine. Oui, elle était décidément complètement ailleurs, bel et bien sur son petit nuage. Elle posa délicatement l'objet sur la table basse, et s'installa sur le canapé, en tapotant dans ses mains - enfin de paume à plâtre - , alors qu'elle bougeait dans tout les sens en secouant la tête, faisant voler ses boucles rousses. La remarque du jeune homme la fit rire, et elle se pencha vers lui afin de lui donner un coup de coude dans les cotes dans le but de se venger de ses propos, qui, néanmoins étaient des plus véridiques, son accident récent en était justement la preuve. Si Sybille aimait l'alcool, l'alcool en revanche lui, ne l'aimait guère, et la plongeait dans des états hors du commun lorsqu'on la laissait s'épancher un peu trop longtemps près des divers breuvages, c'était une des fibres paternelles dont elle avait eu le malheur d'hériter. « Je serais peut être pompette, mais tu seras le seul à en profiter. » Elle approuva ses dires en haussant les sourcils, d'un air qui se voulait faussement hautain, puis attrapant le champagne, elle lui fourra dans les mains pour qu'il l'ouvre. Tandis qu'il s'affairait, elle fila vers la cuisine dans une tornade de tissus colorés, afin de récupérer quelques petits gâteaux pour manger en accompagnements.

Les boites glissées contre son bras, elle revint rapidement près de lui, en profitant au passage pour allumer la chaine hifi, qui diffusait désormais une musique de jazz en fond sonore, probablement un de ses cd à elle, ils n'avaient pas les mêmes gouts. Elle le fixa avec intérêt, alors qu'il remplissait les deux coupes - on ne pouvait lui ôter cette fascination constante qu'elle avait pour lui, dès qu'il faisait le moindre geste - puis tout en l'observant, elle grignota un petit four. « Je suis contente pour toi tu sais… C'est bien que personne ne t'ai fait de remarque en tout cas, tu mérites ta chance comme tout le monde. » Un sourire rapide se dessina sur ses lèvres, tandis qu'elle posait délicatement sa main sur la cuisse d'Anastase, la caressant doucement du bout des doigts, comme pour le rassurer instinctivement. Il avait accomplit tellement en si peu de temps, qu'elle possédait une estime immense à son égard, encore plus que lorsqu'elle l'avait connu. Elle admirait tant sa ténacité, sa volonté de réussir, et de se battre, le simple fait de savoir qu'elle avait pu y contribuer d'une manière aussi infime qu'il soit, la glorifiait énormément et la gorgeait d'un plaisir mesurable. Dans un certain sens, on pouvait actuellement affirmer, que parfois l'amour et la patience pouvaient triompher de certaines situations, même les plus désespérées, quand bien même cette vision restait des plus manichéennes. « Pour en revenir aux collégiens, je ne peux que les approuver, moi même étant davantage intéressée par braver les interdits plutôt que de travailler à cet âge. » Une lueur nostalgique traversa ses yeux pâles alors qu'elle se remémorait cette époque emplie de quiétude, durant laquelle, elle avait commis maintes et maintes bêtises, lui devant des brimades permanentes de part ses parents. Elle se revoyait encore avec Timothy à faire le mur et sécher perpétuellement les cours, toujours dans une vaine tentative de faire quelque chose de dangereux. Ah, les bons vieux jours, c'était tout autre de devenir un adulte, statut auquel s'attachait un bon nombre de responsabilités. « Arrête de faire ton modeste Any. Tu es talentueux, et si tu refuses juste de l'admettre, moi en tout cas je crois en toi. » Anastase était à ses yeux, une de ces étoiles, unique en son genre, brillant toujours un peu plus que les autres, quand bien même, il rechignait à l'avouer, obsédé malgré lui par la perfection, qu'il pensait ne jamais atteindre.

Sybille attrapa une coupe de champagne entre ses doigts fins, la posant avec précaution sur le haut de son genoux, après avoir au préalable croisé ses jambes qui ne tenaient décidément pas en place. Faisant d'une certaine façon l'équilibriste, elle poussa - d'une manière qui se voulait discrète mais qui ne l'était pas - vers Anastase, les gâteaux secs, afin qu'il remédie à ses soucis de poids. « Mmmh je te trouve bien cachotier ce soir en tout cas… Mmh… » Sans ôter cet air suspicieux de son visage, elle le détaillait avec attention, cherchant le moindre indice, mais si Any se trahissait souvent par ses tics, il était difficile de déceler la véritable raison qui résidait derrière tant de nervosité. Elle voulait mettre cela sur le compte de son premier jour de travail, mais un léger présentement s'était insinué dans son esprit, la faisant douter, quoi qu'il en soit, la vérité ne tarderait pas à sortir. Sybille laissa échapper un soupire de satisfaction, et leva son verre devant elle, dans la direction d'Anastase, avant d'ajouter d'un ton guilleret. « A ton premier jour en tout cas ! Félicitations ! » Elle ne le quitta pas une seconde du regard - cela portait malheur parait-il -, puis elle trinqua, avant de tremper ses lèvres dans le liquide sirupeux, qui déjà la réchauffait, la faisant rouler des épaules. « Any…. » La rouquine venait d'user de ce ton qui signifiait qu'elle était en pleine pseudo réflexion, ou bien complètement à l'ouest, c'était au choix, mais la plupart du temps, les deux notions n'étaient pas étrangères l'une de l'autre. « Je sais que j'ai fais à manger et tout ça, mais j'ai envie de passer au dessert maintenant.. » Effectivement, il fallait admettre que c'était une information des plus capitales à l'heure actuelle. Comme si elle prenait conscience que ses paroles pouvaient être interprétées à double sens - quand bien même Anastase ne relèverait-il probablement pas - , elle plaqua une main devant sa bouche, en rougissant à moitié, alors qu'elle faisait des yeux ronds. « Le gâteau. Le gâteau bien sur. Le ga-teau. » Ajouta t-elle avec empressement pour préciser ce dont il relevait réellement, bien que, non, bien que rien du tout. Baissant la tête presque honteusement, elle avala une énième gorgée de champagne pour faire passer sa maladresse.

_________________

i'm the ghost in the back of your head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t111-sybille-molesley-kiss-me-hard-before-you-go http://rising-sun.forumgratuit.fr/t158-vaporous-sybille http://flavors.me/gallifreys

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : Mind Palace
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 358
AVATAR : Benedict Cumberbatch
COPYRIGHT : M. Palace & Tumblr
ÂGE : Vingt-neuf ans


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Dim 20 Mai - 23:24

Profiter du fait qu'elle soit ivre, est-ce réellement une bonne idée ? Un haussement de sourcil accompagne les pensées d'Anastase, il ne va jamais abuser d'elle, il s'en amuse parfois, il faut l'avouer, elle est tellement drôle lorsqu'elle a but, de plus elle tombe rapidement sous l'effet de l'alcool alors qu'elle ne boit que très peu, alors que pour lui désormais, il lui en faut beaucoup pour être ivre. Ce n'est pas une bonne chose d'ailleurs, parce qu'il peut se sentir bien alors que son taux d'alcoolémie est très élevé. Any doit faire attention à cela, cependant ce n'est pas la question, ni le problème de ce soir. « Je profiterais de toi alors jeune femme. » Lance-t-il alors qu'une musique douce prend place dans l'appartement. Une musique d'ambiance, du jazz, c'est à elle ce genre de musique, car pour Anastase, c'est plus de la musique classique qui passe quoi que parfois un peu de folk. Any a des goûts assez spéciaux mais très diversifiés, joueur de violon et de piano, il est plus spécialisé sur la musique classique. Cependant, il lui arrive de jouer de la guitare, mais c'est très rare, il n’en use que lorsqu'il n'a plus ni son piano, ni son violon sur lui, c'est à dire dans les moments ou il est en ville ou avec des amis qui possèdent une guitare, ce n'est pas son instrument favori du tout. Il ne tire pas la même satisfaction d'un morceau de violon réussi qu'un de guitare aussi beau, même si les gens sont plus attiré vers le violon, lui ce n'est pas sa tasse de thé. Il est en réalité habitué depuis sa jeunesse avec cet instrument, ça l'a toujours mené dans des états plus lointains, tout le monde sait que la musique peut percher les joueurs dans un monde qu'ils ne connaissent qu'eux et qu'ils ne savent comme partager, car chaque musicien à son propre monde à visiter lorsqu'il joue, en espérant, un instant que la personne ou les personnes qui l'écoutent puissent elles aussi connaître ne serait-ce qu'un petit morceau de ce lieu magique. Jamais jusqu'à présent Any a été capable d'exprimer à Sybille à quel point la musique à jouer un rôle important dans a guérison et même là, même si ce n'est pas son style, ça l'aide à tenir, ça l'apaise. Deux choses l'apaise réellement dans sa vie d'ailleurs, la musique et Sybille.

Un peu perdu dans ses pensées, le jeune homme prend quelques secondes pour analyser correctement ce qu'elle lui dit avant d'avancer une réponse. « C'est vrai, personne ne m'a rien dit. » La tête légèrement penchée sur le côté, Any se demande tout de même comment ça se fait. Est-ce les gens sont devenus gentils, ou bien compatissants envers son histoire ? Il n'en sait rien et ne réalité, il ne veut rien savoir. Il hausse les épaules en suivant sa petite amie du regard, faisant quelques pas sur le côté pour ne rien louper de ces gestes. Il ne veut pas qu'elle observe sous tous les angles le bout de gâteau qui va lui offrir, on ne sait jamais si la bague dépasse d'un coin, toute sa surprise serait gâchée, d'ailleurs. Il pourrait y avoir pire que cela, elle pourrait s'étouffer avec sa bague, Any passe sa main gauche sur son visage de haut en bas. « On a tous été comme ça de toute manière, sauf ceux qui n'ont pas eu la chance d’avoir été à l'école ou ceux qui au contraire on tout donné... Enfin voilà. » Il hausse les épaules, passant ses mains dans son dos, il s’en fout un peu des collégiens désormais, il n'y a que elle qui l’intéresse et le moment fatidique qui ne va pas tarder à arriver, il ne faut surtout pas qu'elle refuse et l'on ne sait jamais ce qu'il peut se passer, parce que peut-être ne se sent elle pas prête à sauter le pas avec lui. C'est peu être un homme trop instable pour elle pour le moment, qui sait, il vient simplement de sortir de cure il y a quelque semaines, elle doit encore être sur ses gardes, qui dit qu'il va rester clean et ne pas refaire de conneries si quelqu'un le tente. Anastase détourne complètement le visage faisant la moue en même temps, il refuse constamment de dire qu'il est doué, même si il l'est, il ne le dira jamais de sa propre voix parce qu'il est intimement persuadé qu'il pourra toujours faire mieux et cela toute sa vie, il est à la recherche d'une perfection que jamais personne ne peut atteindre, enfin, c'est ce qu'il pense, il est évident que l'on a pas tous la même définition de la perfection de toute manière, lui, il la recherche dans sa musique, dans son travail... Pour se donner une contenance, Any dénoue ses bras et prend un petit four qui remplit l'intérieur de sa bouche, il prend d'ailleurs un peu de temps à l'avaler parce qu'il a une légère boule à la gorge en plus de celle au ventre pour la suite des événements.

Ouvrant grand les yeux et avalant le contenu de son petit four -délicieux petit four en passant- il se décide à répondre. « Moi ? Non... » Bien sur Any, on te croit tous, tu as l'air tellement crédible quand tu dis ça comme ça. Bref, maintenant que c'est fait personne ne peut plus l'aider. On peut constater maintenant la difficulté qu'il a à mentir et à cacher des choses, certes il a vraiment envie de lui offrir, mais tout de même, c'est une bonne chose pour Sybille ça -et une nouvelle faiblesse pour Any-. Il trinque ensuite avec elle, tapant légèrement le rebord de sa coupe avec celle de sa compagne ne quittant pas celle-ci une seule seconde des yeux. « A mon premier jour... » Sa voix est un peu faible, elle n'aurait rien dit, il n'aurait même pas su à quoi trinquer, parce qu'il est toujours de ceux qui s'en vont de la soirée avant d'avoir trinqué, m'enfin là, Any ne peut vraiment pas y échapper -et ce n'est pas plus mal, parce qu'il est concerné dans l'histoire-. Il se recule légèrement brisant la promiscuité avant que Sybille ne le fasse avoir un peu plus peur, elle le fixe et prononce son surnom d'une façon qu'il veut dire qu'elle en pleine réflexion, la tête légèrement penchée vers la droite, Any apprend qu'elle veut passer au dessert et dans son esprit ça coince. Avant, il aurait comprit tout de suite qu'elle parlait du gâteau, mais désormais qu'il s'y connaît un peu en vie de couple, il a désormais deux options qui s'offrent à lui. Option une, le gâteau & option deux, du sexe. Any ne sait pas quoi penser à ce sujet, parce qu'il est bien entendu partant pour les deux, cependant avant de demander une précision, Sybille s'explique plus clairement en nommant le gâteau. L'option deux sera à plus tard comme ça. Un immense sourire s'affiche sur le visage du jeune homme. « Si tu veux... Je sais que tu vas me le demander durant tout le repas... » Magnifique, oui, elle est magnifique quand elle fait cette petite moue lorsqu'elle est gênée. Any boit une longue gorgée de son verre qu'il pose sur l'accoudoir de son fauteuil avant de filer dans la cuisine chercher la petite boite et une cuillère qu'il dépose sur la table basse devant Sybille. « Voilà jeune femme, fais-toi plaisir... » Voici le grand moment. Any n'est pas stressé, Nooooon...

_________________
you made my life a happy one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t98-ana-no-need-to-run-and-hide http://rising-sun.forumgratuit.fr/t118-ana-i-don-t-have-friiiiends http://lorgasmeintellectuel.tumblr.com/

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : castiells.
ÂGE IRL : 28
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 451
AVATAR : karen hamster gillan.
COPYRIGHT : © me.
ÂGE : 26 ans.


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Lun 4 Juin - 13:27



say my name, and every colour illuminates,
we are shining, and we'll never be afraid again.

Observant les petites bulles de champagne qui remontaient à la surface dans sa coupe, qu'elle tenait fermement contre sa paume, Sybille était perdue dans ses pensées. Comme toujours énormément de choses traversaient son être, il lui était en général presque impossible de se concentrer plus de quelques minutes, tant elle divaguait ici ou là, se saisissant du moindre prétexte pour réfléchir, et alimenter l'incroyable machine qu'était son esprit. Aussi après cette discussion lancée sur le système scolaire dans sa globalité, elle revivait certains de ses souvenirs personnels, avant de dériver par la suite sur le fait de s'imaginer comment son enfant serait lorsqu'il entrerait dans cette même période cruciale qu'était l'adolescence. Il était à vrai dire assez rare que la rouquine émette de telles hypothèses sur son éventuelle descendance, car, pour tout dire, si les enfants l'adoraient - après tout elle partageait beaucoup de centres d'intérêts communs avec eux -, elle même les redoutait, ne sachant pas en général comment se comporter avec eux. Par ailleurs tout l'aspect de la maternité, la révulsait en soit, et elle préférait ne pas y penser, à l'heure où beaucoup de ses amies avaient déjà fondé leur famille, Sybille quant à elle, ne se sentait nullement pressée par la chose, au contraire, elle la repoussait. Cependant, elle était également tiraillée par d'autres sentiments, et c'était paradoxal, car d'une certaine façon, elle souhaitait plus que tout se consacrer pleinement à sa vie de couple avec Anastase, car au fond de son coeur, elle le savait déjà qu'elle finirait le restant de ses jours avec lui, il n'y avait plus l'ombre d'un doute sur le sujet, aussi arriverait bien, le moment où il voudrait des enfants, chose qu'elle prenait encore à la légère et à la rigolade. Elle se pinça les lèvres en secouant la tête, alors que la voix du jeune homme résonnait dans ses oreilles la ramenant brusquement à la réalité, qui était nettement plus plaisante que toutes ces conjectures futures.

Radieuse et les yeux pétillants de bonheur, Sybille avala une gorgée de champagne, avant de poser sa coupe sur la table basse, attendant qu'il lui ramène le gâteau, ayant cédé à son petit caprice. Elle profita de son absence momentanée, pour remettre en place sa robe froissée qui remontaient un peu trop haut sur ses cuisses blanches, puis elle chassa une mèche de cheveux roux qui tombait de manière inopportune sur ses paupières l'obligeant à grimacer. Au bruit de ses pas, elle ne pu s'empêcher de sautiller dans tout les sens sur la banquette, se retournant pour regarder la boite qu'il posa devant elle avec une infinie délicatesse. Admirant la pâtisserie rosée, elle tapota dans ses mains pour applaudir, en gesticulant, et attrapa rapidement la cuillère entre ses doigts fins, elle s'apprêtait à entamer son cadeau, quand elle se tourna brusquement vers Anastase, pensive. « Mais… Any… Tu n'en manges pas ? » Elle se renfrogna aussitôt, s'enfonçant dans le canapé, sourcils froncés, tandis qu'elle le dévisageait d'un air sévère comme si elle s'apprêtait à le gronder tel un enfant ayant commis une grosse bêtise. « Tu m'avais promis de manger… » Elle porta une main à sa joue - plus que creuse, il avait la peau sur les os - qu'elle caressa du bout des doigts, ses lèvres plissées en une drôle de mimique qui marquait une réprobation certaine. « Si tu prends rien, je te promets que c'est toi qui va être privé de dessert. » Elle marqua une légère pause, pour hocher du menton, un petit air supérieur à peine dissimulé dans les courbes de son visage. « .. Et avant que tu demandes, je ne parlais pas du gâteau cette fois ci .. » Elle laissa échapper un long soupire, et se leva, le laissant en plan quelques secondes pour se diriger vers la cuisine, afin d'y récupérer un des muffins au chocolat - elle aimait le gout du cacao sur ses lèvres quand elle l'embrassait - qu'elle avait préparé la mâtiné même - elle avait quand même réussis à lui en glisser un dans son sac pour le repas de midi -, puis elle lui fourra entre les mains. « Vous êtes incorrigible Mr. Gatiss, vous le savez ça ? » Elle esquissa un petit sourire taquin, et se pencha vers lui pour l'embrasser tendrement, tandis qu'elle se collait contre lui, agrippant sa nuque de sa main valide. Immédiatement elle sentit la chaleur envahir tout son corps tandis que ses doigts jouaient avec ses boucles sombres - elle avait envie de lui -, quand l'odeur de la fraise la rappela à l'ordre, et aussitôt elle s'écarta de lui en se raclant la gorge, et tachant de remettre en place sa tignasse décoiffée.

Comme de coutume, ce fut rougissante, qu'elle reprit la cuillère sur la table, ainsi que la petite boite sur ses genoux dans le but d'enfin pouvoir déguster cette magnifique surprise - bien qu'elle restait toujours suspicieuse à ce sujet -. Délicatement, elle en découpa un morceau, qu'elle glissa dans sa bouche d'un air circonspect, avant de se détendre, subjuguée par la mousse de fraises, qui une fois de plus, était un véritable régal. Mâchonnant avec lenteur, elle se tourna vers Anastase, toute souriante, et se servant un nouveau morceau, elle prit la parole d'un ton guilleret. « C'est délicieux Any, merci encore. Tu veux gouter ? » Quelque chose dans ses yeux bleus semblait l'effrayer mais elle ne comprenait pas quoi, ce qui la tiraillait intérieurement, elle priait au plus profond d'elle même, qu'il ne lui cachait pas un problème de drogue, ou histoire du même acabit, car elle n'avait pas envie de revivre tout ça, et à vrai dire, elle n'était pas pas sure de pouvoir le supporter une seconde fois. Obsédée par ses iris, dans lesquelles elle cherchait des réponses - en vain - elle ne vit même pas que ce qu'elle venait de mettre dans sa bouche, auquel cas elle aurait sans doute remarqué avec aisance qu'un objet métallique dépassait. Elle ne fit pas immédiatement attention à ce qu'elle mâchonnait, ce n'est qu'après s'être presque cassée les dents, qu'elle se mis brusquement à toussoter, se penchant vers l'avant, le visage écarlate, crispé par la peur. Elle parvint finalement à se débarrasser de l'anneau qu'elle "recracha" dans sa main, ses yeux devenant aussi ronds que des soucoupes tant elle était surprise par ce qu'elle voyait. Il s'agissait là d'une bague, ornée d'un diamant d'une taille conséquente, ce qui ne pouvait signifier qu'une seule chose, cette dernière faisant battre son coeur à tout rompre qui s'écrasait avec force contre sa poitrine. Toujours sous le coup de l'étonnement, elle leva la tête vers Anastase, incapable d'émettre le moindre son ou commentaire, tandis qu'elle reprenait difficilement une respiration normale. « … » Elle tenta de se ressaisir, une main posée contre son sein, tant elle avait peur de tomber dans les pommes, encore secouée par cet événement si brutal, qu'elle n'avait pas du tout prévu ou pris en compte, du moins pas si tôt. « fallfalfel » Comme toujours Sybille soumise à la pression énonça une suite de mots sans compréhension aucune, alors qu'elle essayait vainement de mettre une réponse sur tout les sentiments qui la tiraillaient.

_________________

i'm the ghost in the back of your head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t111-sybille-molesley-kiss-me-hard-before-you-go http://rising-sun.forumgratuit.fr/t158-vaporous-sybille http://flavors.me/gallifreys

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : Mind Palace
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 358
AVATAR : Benedict Cumberbatch
COPYRIGHT : M. Palace & Tumblr
ÂGE : Vingt-neuf ans


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Lun 4 Juin - 23:58

C'est un jour pas comme les autres. Que ce soir pour Sybille ou bien pour Any, c'est une première pour les deux. Une chose nouvelle qui s'installe entre eux. Une demande en mariage. Jamais un instant le musicien aurait songé à épouser quelqu'un. Cependant sa rencontre avec la rouquine a complètement changé le cours de sa vie, qui sait sans elle peut-être serait-il déjà mort, ayant succombé à une overdose à cause d'un certain Richard. D'ailleurs, celui-ci n'est plus là, il ne doit plus être là, tout est terminé, c'est du passé et Any s'aide de ce passé pour se reconstruire, parce que sa vie est un puzzle qu'il consolide chaque jour avec une nouvelle brique. Toute cette battisse ne repose que sur une chose, une personne, sa personne, Sybille. Elle occupe la place la plus importante dans sa vie et c'est pourquoi là, il va la demander en mariage en lui cachant la bague dans son gâteau. C'est un risque énorme qu'il prend. Dans les films généralement ce genre de scène finit toujours mal, mais la pâtissière a dit qu'elle allait sûrement adorer puisqu'elle-même rêve que son homme le lui fasse. Alors, suivant les conseils et cette jeune femme et son instinct d'homme fraîchement casé, il décide de cacher cette bague dans cette part de gâteau, le préféré de Sybille. Lorsque l'on fait les choses, on doit les faire bien, parole de Gatiss. C'est un bond en avant qu'il fait, c'est un risque immense qu'il prend alors oui, il ne peut empêcher ses mains de trembler lorsqu'il lui dépose la part de gâteau sur la table basse. Any a une boule au ventre, d'ailleurs si il pouvait en avoir dans tout le corps, il en aurait. Cependant, le temps n'est pas à la panique, Sybille est rapide dans ses observations, elle comprend tout de suite si quelque chose cloche avec Any et elle ne lâchera pas le steak si elle sent qu'il cache quelque chose de grave. Alors, il prend une grand inspiration silencieux et il se réinstalle à ses côtés avec un sourire en coin, mi-amusé, mi-stressé. Le violoniste fixe sa bien-aimée qui gesticule dans tous les sens, elle ressemble tellement à une jeune fille qui vient d'avoir le plus beau des cadeaux, cette vision, jamais il ne pourra s'en lasser, elle est tellement magnifique et unique. Cependant cette vision ne dure parce, puisqu'elle vient de cesser tout mouvement pour prendre la parole. « Je... Plus tard. » Dit-il en levant sa main vers le haut avec un léger sourire. Il sait qu'il ne va pas y échapper, il va devoir manger puisqu'il ne le fait jamais et qu'elle tient à ce qu'il mange parce que le pauvre en a perdu des kilos durant la cure.

Any n'est pas le genre d'homme qui fait attention à ce qu'il fait pour lui-même, regardez-le, il s'est drogué durant très longtemps, faisant souffrir son corps jusqu'à l'agonie. Heureusement que son frère était là pour le surveiller et l'obliger à se nourrir assez pour ne pas mourir. Et puis, avec Richard, c'était encore pire que tout, il ne faut même pas l'expliquer, de toute manière, personne n'en a besoin, ce genre de choses doit être oublié, le plus rapidement possible. Il faut d'ailleurs noter le courage du jeune anglais pour faire face à ce qu'il s'est passé avec cet homme, bien que pour le moment, il n'ait toujours pas réussi à tout dire à sa future femme -si tout se passe bien- il en est incapable pour le moment, il a bien trop peut qu'elle l'abandonne, même si elle est au courant de ce qu'il s'est passé puisque Camille lui a dit. « Mais je vais manger, ne t’inquiètes pas, je veux juste un peu profiter de toi en train de manger ton cadeau... » Lance le jeune homme pour se sortir de ses pensées et de son impasse avec sa petite amie. Il continue de sourire alors qu'elle pose sa main sur sa joue qu’elle caresse doucement, il sait ce qu'elle est en train de faire, elle reprend la parole avant qu'il ne puisse s'explique encore un peu en lui disant qu'elle va le priver de dessert. Cette fois le jeune homme se met à rire et avant qu'il ne puisse dire quoi que se soit, elle se permet de lui dire avec un léger air supérieur qui l'a rend séduisante que ce n'est pas d'un simple dessert qu'elle parle, mais ce généralement ce qu'il se passe après le dessert, de quoi faire rougir le jeune violoniste qui baisse les yeux. Il n'est pas encore spécialement à l'aise avec les relations sexuelles, mais il s'en sort de mieux en mieux, il décide enfin à se laisser un peu aller. Any sait ce qu'elle aime et s'affaire toujours à lui faire plaisir, il place toujours sa femme au dessus de lui, c'est ce qu'il pense le mieux, il a tellement peur de la perdre qu'il serait capable d'aller décrocher la lune pour elle. Il garde la tête basse alors qu'elle l'abandonne, elle s'en va dans la cuisine chercher un truc à manger pour lui, il la connaît. Alors, sourire aux lèvres, il accueille le muffin dans ses mains, il les adore ses muffins en plus, cependant, il n'a pas réellement faim, son estomac ne veut rien recevoir, alors il croque dedans se forçant à le faire pour ne pas qu'elle lui fasse de nouvelles reproches.

La suite devient bien plus intéressante. C'est là que tout va réellement commencer pour ce soir, elle va entamer son gâteau. Any sent qu'elle est très proche de lui, son baiser, sa main dans sa nuque, lui tendu comme un balais. Il glousse péniblement avant qu'elle ne se mette enfin à manger dans le gâteau. Il prend plaisir à la regarder mettre la cuillère dans sa bouche, ça pourrait être mal vu de regarder ça comme ça, mais Sybille a quelque chose de terriblement fascinant lorsqu'elle mange un gâteau à la crème. Son regard se perd sur ses lèvres un moment avant qu'il ne revienne à la réalité lorsqu'elle lui demande si lui ne veut pas goûter, il aimerait bien certes, mais il ne peut pas, on ne sait jamais si c'est lui qui tombe sur la bague, ça va tout foutre en l'air. « Non, non, c'est bon, mange, je sais que c'est ton préféré... » pas un mot de plus, parce que le moment fatidique va arriver. La découverte de la bague, pourvu qu'elle ne se casse pas une dent sur le diamant aussi. Any n'y a pas été de main morte dans le choix du budget pour la bague, il a prit la plus belle pour la plus belle des femme alors le diamant à une taille assez conséquente, enfin, il est parfait pour Sybille. Le violoniste voit alors le bout de la bague qui dépasse, il ne dit rien et détourner automatiquement le regard de la jeune femme qui ne l'a pas vu, heureusement, sinon... Elle mâche, une fois, deux fois et bim. Son visage prend soudainement une forme avec de la douleur, il fronce les sourcils. Merde, ça va se passer comme dans les films qu'il a visionné avant de décider de lui offrir la bague comme ça. La bouche ouverte, les bras légèrement tendus en avant, Any observe Sybille avec la bague entre les dents, elle a faillit s'étouffer avec, si ça avait été le cas, il serait encore tombé dans les pommes comme une tapette. Any ne sait que dire, elle non plus d'ailleurs, elle semble avoir perdu la voix, elle ne fait que fixer le bijou, manifestement c'est une vraie surprise, au moins Anastase a réussi sur ce coup là, elle ne s'attendait pas ça cela. Espérons qu'elle ne lui en veuille pas, qu'elle ne le déteste pas, qu'elle ne lui jette pas la bague à la figure et qu'elle s'en aille sans jamais tourner le dos. « Syb ?... » Finit-il par articuler avec difficultés alors qu'elle prononce des syllabes qui ne forment pas de mots corrects. « Je... » Il dépose son muffin sur la table basse avant de se mettre à terre, de poser un genou sur le sol et de prendre les deux mains de la jeune rouquine dans les sienne, il la fixe dans les yeux lui donnant son courage dans un long regard. « Je t'aime Sybille. » Dit-il d'une voix tremblante pour débuter. « Et... J'aimerai que tu deviennes ma femme... » Voilà, c'est dit. Il ne la lâche plus désormais. « Pour le meilleur, parce qu'on a déjà traversé le pire... » Sa voix grave semble désormais si pure. Il a tellement raison pour cela et elle le sait après tout ce qu'ils ont vécu, ils ont le droit au bonheur.

_________________
you made my life a happy one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t98-ana-no-need-to-run-and-hide http://rising-sun.forumgratuit.fr/t118-ana-i-don-t-have-friiiiends http://lorgasmeintellectuel.tumblr.com/

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : castiells.
ÂGE IRL : 28
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 451
AVATAR : karen hamster gillan.
COPYRIGHT : © me.
ÂGE : 26 ans.


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Mer 6 Juin - 18:00



i found the place to rest my head,
never let me go, never let me go.

Une bague, un simple anneau orné d'un diamant; il était difficile de croire qu'un si petit objet pouvait avoir tant de valeur et de significations à lui tout seul. Synonyme de l'union, mais également du mariage, il représentait à lui seul l'amour de deux êtres ayant décidé de marcher ensemble d'un front commun pour les années à venir, mais pas seulement. C'était aussi une marque visible d'appartenance à l'autre, la fin d'une certaine indépendance, de sa liberté personnelle en quelque sorte. La bague coincée entre son index et son pouce, Sybille la tenait solidement face à elle, ne pouvant ôter son regard de la pierre qui brillait, tandis que son coeur tambourinait toujours avec autant d'insistance contre sa poitrine. Le visage étonné, elle se tourna vers Anastase - une certaine crainte pouvait aussi se lire dans ses pupilles d'ordinaire si pétillantes -, et le fixa avec incompréhension et malaise, définitivement pas préparée à cette surprise. Elle le laissa prendre ses mains mollement, elle avait cette impression soudaine de ne plus rien maitriser, ni son esprit qui vagabondait à milles lieux d'ici, réfléchissant à la réponse, ni même son corps inerte, dont les réflexes avaient été amoindris par l'alcool. Pour autant, elle ne le quittait pas des yeux, cherchant un certain réconfort dans ses iris bleues, qui lui renvoyaient l'éclat d'un amour profond et sincère à l'instant même où il prenait la parole. Si les choses auraient pu ne pas être claires auparavant avec le simple fait qu'il se soit mis à genoux devant elle, ses mots confirmèrent ses intentions et actes, il la demandait en mariage. La rouquine frissonna, complètement perdue, c'était à son tour de répondre, et de former ce mot d'habitude si ordinaire, composé de trois petites lettres, qui voulait dire "oui", mais elle restait comme incapable de formuler le moindre son, tout restait coincé au fond de sa gorge. Sybille n'était pas sure, bien que ce ne fusse pas le bon terme à employer, mais il n'existait rien d'autre pour qualifier cette incertitude qui la traversait de part en part. Elle était plus que certaine d'aimer Anastase, là dessus, les choses étaient claires, l'attachement qu'elle éprouvait à son égard était plus qu'authentique et franc, et sur ce sujet, elle l'avait prouvé maintes fois, elle le chérissait d'ailleurs beaucoup trop, prête à se sacrifier pour lui, si on lui en avait fait la demande. Seulement, si ses sentiments ne faisaient pas de doute, cette déclaration était peut être trop soudaine, mais c'était surtout perdre son autonomie - il faudrait désormais penser tout le temps à deux et non plus en solo - qui l'effrayait plus que tout, et c'était là, une de ses plus grandes phobies, car Sybille était comme ces oiseaux rares qui se meurent si on les enferme dans une cage; cet aspect particulier de la relation de couple, elle la redoutait plus que tout.

Soudainement elle se revit des années plus tôt dans une situation des plus similaires, où elle avait été menacée par l'invasion d'une personne dans sa zone personnelle de confort, ce qui avait valu une sentence sans appel. C'était juste avant qu'elle ne mette un terme à sa romance avec Timothy, premièrement meilleur ami, devenu par la suite son amant, lorsqu'ils s'étaient rendus compte que ce qui les liait était bien plus qu'amical. Sybille avait toujours pris tout ceci à la rigolade, ils étaient jeunes après tout, et elle ne pensait à cette époque, qu'à vivre au jour le jour, se moquant de tout le reste, dans un certain sens, elle avait été, il fallait le mentionner, égoïste. Seulement avec toute cette euphorie propre à l'adolescence, elle n'avait pas vu - ou avait prétendu ne pas voir, c'était tellement plus aisé - que son ami, était davantage attaché à elle, qu'elle même ne l'était pour lui, chaque heure passée ensemble le confortait dans son idée, qu'ils étaient fait pour se marier et finir leur vie ensemble tandis que Sybille n'aspirait qu'à voyager, et découvrir le monde. Elle n'avait su déceler cela que bien après, mais, elle avait eut beau tenter d'éclaircir leur histoire, et de mettre une certaine distance - sans pour autant le laisser tomber, elle ne voulait pas le blesser -, il ne faisait que s'agripper encore plus. Elle avait su supporter ce cercle vicieux, et cet étouffement qui se faisait de plus en plus oppressant au fur et à mesure que les semaines passaient, jusqu'au jour, où la goute d'eau avait fait déborder le vase, l'obligeant à réagir. Allongée dans l'herbe, tandis qu'ils regardaient le ciel bleu d'un air rêveur, il lui avait pris la main, lui annonçant ce qu'il pensait être une bonne nouvelle, à savoir, qu'il avait déjà commencé à prospecter dans les environs de l'université, en but de leur trouver un appartement, où ils pourraient s'épanouir pleinement. Le sang de Sybille ne fit qu'un tour, et elle l'envoya sur les roses, mettant par la même occasion un terme à leur romance, beaucoup trop possessive et exigeante quant à sa liberté dont elle voulait disposer pleinement. C'était ceci qui avait brisé tout lien entre eux, et qui avait plongé par la suite Timothy dans une période de mutisme dans laquelle il avait préféré s'enfermer plutôt que de réaliser que tout n'était pas si beau entre eux, comme il aurait pu le prétendre. Toutefois, tout cela remontait déjà à longtemps, et Sybille aimait croire qu'elle était sortit grandie de cette histoire, et que par la suite ses diverses expériences dans la vie lui avaient montré le bon chemin à prendre. Elle ne pouvait pas sans cesse fuir dès lors que les choses commençaient à être plus sérieuses avec l'autre, elle se devait de les affronter, quand bien même elle était effrayée, et puis Anastase était si différent de Timothy, tellement différent et unique.

Sybille se redressa, levant le menton, puis le contempla un long moment, ses yeux humides à cause de toutes ces émotions et remous du passé qui l'assaillaient; l'image de la première fois où elle l'avait croisé s'imprima sur sa rétine. Parfois on rencontrait des personnes très belles, auxquelles on parlait, avant de se rendre compte cinq minutes après, qu'elles étaient aussi ternes qu'une brique; et puis parfois, on rencontrait d'autres personnes, pour lesquelles on se disait "pas trop mal, elles sont okay", et puis, on apprenait à les connaitre, et leur visage.. devenait eux d'une certaine façon, comme si leur personnalité était écrite dessus, et elles se transformaient en quelque chose de magnifique. Anastase était de cette catégorie là, et elle bénissait le jour où son père l'avait trainé à cette exposition, car malgré tout ce qui avait pu se passer entre eux, la drogue, les mensonges, les problèmes, si tout avait été à refaire, elle l'aurait fait sans aucune hésitation aucune. La rouquine débordait d'un véritable amour passionnel, et inconditionnel pour celui qui se tenait à genoux devant elle, et il lui suffisait de le sentir à ses côtés, de voir ses yeux bleus plein d'espoir encrés dans les siens pour savoir que tout irait bien, et qu'en tout les cas, peu importe ce qu'il pourrait advenir, ils seraient deux pour y faire face. Une larme roula le long de sa joue, tandis qu'elle reniflait en rentrant sa tête dans les épaules, un sourire perdu sur ses lèvres rosies, en rigolant à moitié, le coeur serré par le bonheur et la joie. Elle prit finalement la parole après ces longues minutes de silence qui avaient semblé durer des heures, et c'est à moitié tremblotante, qu'elle lui donna sa réponse, radieuse - mais à moitié en larmes. « Oui Anastase… » Elle caressa ses mains du bout des doigts pour le rassurer, se rendant compte qu'elle l'avait trop longtemps laissé dans le flou en maintenant un suspense, en raison de ses divagations personnelles. « Oui. Ma réponse est oui, je veux t'épouser. » Jamais son visage n'avait affiché si beau sourire, tant elle était resplendissante, auréolée par l'apothéose d'une félicité, félicité qu'il lui procurait. N'y tenant pas davantage, Sybille se pencha vers lui pour l'embrasser avec tendresse, passant ses bras autour de lui, tandis que son coeur se pressait contre le sien, qui battait tout aussi vite. Puis, elle se détacha, posant son menton sur son épaule, et le serra de toute ses forces contre elle, comme si elle craignait de le perdre, ou que tout ceci ne disparaisse. Agrippée à son cou, elle se recula légèrement, l'admirant avec une certaine fierté, ses pouces effleurant ses joues tièdes. « Mille fois oui. » Se sentit-elle obligée d'ajouter, afin qu'il ne mette pas sur le compte de sa réponse tardive, un doute quant à ce qu'elle éprouvait pour lui, elle l'aimait et personne ne pourrait jamais lui voler cela. « Tu as réussis à me faire pleurer, je te félicite pas. » Elle lui donna une petite tape dans l'épaule en rigolant - car tout ceci était naturellement dit sur un ton de plaisanterie -, puis elle vint de nouveau chercher ses lèvres, qu'elle ne lâchait plus. « Je t'aime mon Anastase. » Elle esquissa un sourire satisfait, et posant une main sur son torse elle se mit légèrement en retrait, et ouvrit l'une de ses paumes, découvrant la bague, afin qu'il la lui passe au doigt comme le voulait la tradition. « Elle est magnifique. » Sybille ne pouvait pas ôter son regard du petit anneau qui scintillait dans toute sa splendeur, il n'aurait pas pu choisir mieux, elle représentait la perfection même, ainsi que la pureté. « Et vous monsieur, devez être fou pour épouser une Molesley. » Elle se tourna vers lui en ricanant, légère comme elle ne l'avait jamais été auparavant, c'était ceci le véritable amour.


_________________

i'm the ghost in the back of your head.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t111-sybille-molesley-kiss-me-hard-before-you-go http://rising-sun.forumgratuit.fr/t158-vaporous-sybille http://flavors.me/gallifreys

avatar
on the beach with the mates
PSEUDO : Mind Palace
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 08/02/2012
MESSAGES : 358
AVATAR : Benedict Cumberbatch
COPYRIGHT : M. Palace & Tumblr
ÂGE : Vingt-neuf ans


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   Dim 1 Juil - 20:09

Il n'est et ne sera jamais simple de faire une demande en mariage parce que l'on veut qu’elle soit parfaite, inoubliable pour l'élue du cœur. Cependant, il peut se passer tellement de choses ce jour là qu'on peut s’en retourner le cerveau et c'est ce qui est en train de se produire avec Anastase, celui-ci a toujours eu pour habitude de tout triturer dans son cerveau. Là, c'est pire que tout parce que Sybille prend du temps avant de répondre, il ne peut pas lui en vouloir parce que rien n’était prévu comme cela au départ. Le couple devait passer une soirée tranquillement à manger un bon repas, à regarder un film du choix de Sybille et à aller dormir, comme tout le temps. C'est leur routine qui s'est installée et Any commence à l'apprécier, il n'est pas à la recherche de cette folie qu'il retrouvait en prenant ces doses, non c'est terminé, désormais, il est heureux avec sa belle et il n'a pas l'intention de la quitter, c'est pourquoi il l'a demande en Mariage. D'un côté Any a terriblement peur qu'un jour elle le quitte et se rende compte qu'il y a largement mieux que lui dehors. Il ne supporterait pas la voir avec un autre homme et lui, il se retrouverait seul, dans l'incapacité de retomber amoureux. Any est que:qu'un de très jaloux, il ne se savait pas un instant comme ça, c'est à cause du meilleur ami de Sybille qu'il a peur, il a l'air tellement mieux que lui et puis, ils ont vécu des choses ensembles, elle semble l'aimer, enfin l'apprécier encore. Anastase ne supporterait pas de la perdre une nouvelle fois, il a déjà assez donné avec la cure et puis elle aussi. Les deux là sont fais pour être ensemble malgré les problèmes, tout. Ce sont des âmes-sœurs, personne ne peut le nier. Ils ont vécu tellement de choses tous les deux que désormais, ils peuvent tout affronter sans la moindre crainte, ils peuvent fonder une famille, s'installer dans une vraie maison, travailler, enfin tout faire comme des gens normaux malgré ce qu'il s'est passé avant. Manifestement, le frère d'Anastase fait tout pour qu'il puisse être comme tout le monde en usant de ses privilèges, même si Any ne le désirait pas. C'est un coup de pouce en plus pour leur nouvelle vie, enfin pour qu'il y ait une nouvelle vie, il faudrait que Sybille réponde, qu'elle arrête de ne rien dire, qu'elle se prononce et que bien entendu, elle dise oui, parce que là Any est en train de se liquéfier sur place à l’attente de ce seul mot qui le comblera de bonheur.

Péniblement, l'ancien drogué avale sa salive en attente de ce mot qui tarde à venir, mais il la comprend, c'est tout à fait normal, elle doit se poser des questions, avec leur passé, c'est légitime, il n'est pas l'homme parfait bien qu'elle ne cesse de lui répéter parfois, il a un sale passé qu'il cherche a effacer. Sans la quitter du regard Any commence à se détendre lorsqu'elle lui caresse ses doigts juste avant de lui répondre et de lui donner la réponse qu'il attendait. Oui, elle veut bien l'épouser. Un poids immense quitte le cœur du violoniste qui souffle et relâche toute cette pression qui l'habitait, des larmes silencieuses quittent ses yeux alors qu'elle se répète elle ne change pas d'avis. Anastase vient de devenir l'homme le plus heureux du monde, il n'a rien à dire de plus. Il soupire une nouvelle fois avant de l'embrasser, de répondre à son baiser, mêlant ses quelques larmes à leur doux baiser, bien mérité. Puis elle se retrouve contre lui, sa tête sur son épaule, il se rend compte alors qu'ils sont tous les deux dans le même état d'excitation, l’adrénaline est encore là, ils ne sont pas près de se calmer, ils viennent de s'épouser, enfin, c'est une façon de parler, ils verront plus tard pour le mariage, la cérémonie etc. ce ne sont que des détails, parce que pour le moment, il s'agit de vivre l'instant présent, de ne pas songer à la suite et de bien entendu oublier le passer, de profiter un maximum de ce qu'il vient de se passer,d 'être heureux, sincèrement, d'aimer quelqu'un jusqu’à donner sa vie pour cette personne et de se rendre compte de ce que c'est que vivre. C'est ce que fait Any, il se rend compte de ce qu'il vient de faire, il vient d'offrir sa vie à la femme qu'il aime, c'est ce qu'il comprend de son geste. Pour la première fois, il ne pense pas égoïstement, ou du moins, il ne pense pas que son geste ne va servir à rien pour lui, mais tout le contraire, c'est un geste fort qui symbolise une rupture, un nouveau départ, encore plus important que celui de venir s'installer ici, ou bien d’aller en cure, c'est bien plus fort. C'est indescriptible, comme la sensation de tenir sa femme dans ses bras. Il étouffe un léger rire lorsqu'elle ne le remercie pas de l'avoir fait pleurer. « Ne te sens pas seule, je pleure aussi... » Dit-il d'un ton amusé malgré les larmes qui embuent ses yeux. Ne la lâchant pas dans ses bras, lui aussi veut être sure que ce n'est pas un rêve, qu'elle ne va pas lui dire qu'elle lui a fait une blague.

Oui Anastase est un homme qui flippe pour tout et n'importe quoi, il a même été un peu sur internet et a lu un article qui parlait de jouer à ni oui ni non le jour de son mariage. Des gens sont vraiment fous de nos jours. Jamais son cœur ne supporterait un jeu pareil le plus beau jour de sa vie, parce que c'est ce que ça va être, et puis après il y aura la naissance de leur premier enfant, puis du reste de la famille. Il a décidé d'être heureux jusqu'à la fin de sa vie, d'assumer tous ses actes et de ne rien oublier. L e violoniste de ses longs doigts fins, après un nouveau baiser, met la bague à sa désormais femme, il la lui passe comme dans les films. Concentré dans sa mission, il sourit largement lorsqu'il finit, lui embrassant le bout du nez. « Elle ne l'est pas autant que toi. » Dit-il simplement, c'est cliché certes, mais il n'y a rien de plus sincère et puis, pour Any ce n'est pas un cliché puisqu’il ni connaît toujours pas grand chose en l'amour. « je ne suis pas fou tu sais, je t'aime Sybille, tu as fais d'un drogué, un homme bien, enfin je crois, du moins j'espère que j'en suis un. Tu m'as changé, tu m'as apporté l'amour dont j'avais besoin pour devenir cet homme là que tu as en face de toi, cet homme Sybille, il t'aime plus que tout au monde. » Et cet homme là t'as demandé ta main. Voilà. Anastase a toujours été un homme sincère dans ses paroles, il n'a jamais parlé pour ne rien dire.

_________________
you made my life a happy one
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.fr/t98-ana-no-need-to-run-and-hide http://rising-sun.forumgratuit.fr/t118-ana-i-don-t-have-friiiiends http://lorgasmeintellectuel.tumblr.com/

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: There’s something I need to do. (Sybille)   

Revenir en haut Aller en bas
 

There’s something I need to do. (Sybille)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Joyeux anniversaire Sybille !!
» Anniversaire de Sybille
» Communiqué n° 1458-5 Démission de Sybille von Frayner d’Azayés
» [Caduc] 1458 - Sybille von Frayner comme conseillère spéciale
» [Vicomté] MontBazon
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE RISING SUN :: the City of Jacksonville. :: the neighborhood you live in. :: Jacksonville Beach :: Appartement d'Anastase et Sybille-