Partagez | 
 

 → nevermind i'll find someone like you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
king of the basterds
PSEUDO : dark dreams.
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 15/01/2012
MESSAGES : 2300
AVATAR : cory monteith.
COPYRIGHT : summer paradise | tumblr.
ÂGE : 23 ans.


MessageSujet: → nevermind i'll find someone like you.   Jeu 19 Jan - 17:28

Joshua Ridley Brewster.
nom Brewster ● prénoms Joshua Ridley ● âge 22 ans ● date & lieu de naissance le 14 mars 1989, à Los Angeles ● statut amoureux en relation libre ● orientation sexuelle hétéro ● études/job étudiant en marketing ● quartier d'habitation jacksonville beach ● groupe fraternité ● avatar cory monteith.
nice or dick, tell us who you are.
Joshua est quelqu'un d'assez sociable. Il n'hésite pas à aller vers les gens, parler pour ne rien dire juste pour faire connaissance. Il aime commenter les choses qu'il voit, qu'il lit : il n'a pas sa langue dans sa bouche, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est sûrement une des raisons qui fait qu'il est le meilleur ami de Blaze. Malgré tout, il est gentil. C'est le genre de gars qui n'est pas macho. Enfin, il peut avoir quelques traits qui y ressemblent, mais il respecte les filles. Il ne les traite pas de putes quand elles ont tendance à coucher facilement avec les mecs, parce qu'il est ce genre de mecs qui fait la même chose, tous les soirs. C'est un accro au sexe, tout le monde le sait. Il a un côté assez romantique, que les gens ont pu voir lorsqu'il sortait avec Jessie. Ce côté, il l'a enfoui dès la seconde où elle l'a quitté. Il ne fait plus confiance aux femmes d'ailleurs, cette rupture a fait de lui un homme qui ne veut plus s'engager. Il est très sensible sur le sujet des enfants, il veut en avoir, l'expérience qu'il a eu avec Jessie a été traumatisante certes, mais lui a donné encore plus envie d'en avoir à l'avenir. De plus, c'est un gros fêtard, buveur, fumeur. Il a commencé à fumer tôt, et n'a jamais réussi à s'arrêter. La boisson, ça vient en soirée surtout. Et les soirées.. il a fait exprès d'intégrer les Kappa Alpha Psi pour leurs fêtes déjantées et inoubliables.

Pour le reste, il est : déterminé ● fidèle ● franc ● mystérieux ● indépendant ● colérique ● impulsif ● intelligent ● maladroit ● marrant ● touche à tout ● susceptible ● arrogant ● sûr de lui ● égoïste.

every habits you have.
toutes ses journées commencent par une tasse de café noir bien serré et une cigarette au bec. s'il ne les a pas, il s'agit alors d'une mauvaise journée, soyez en sûr. ● il dort toujours du côté gauche de son lit, puisque sa table de nuit s'y trouve, remplie de préservatifs en tout genre. ainsi, si l'envie lui prend de coucher avec la fille à côté de lui en pleine nuit, il a juste à fouiller dans sa table de nuit et la réveiller pour faire son affaire. ● il chante bien, on le lui a déjà dit, cependant il n'aime pas chanter en public, sauf si c'est pour amuser la galerie. et c'est aussi un excellent batteur. d'ailleurs, il est obligé de passer au moins une heure dans le garage pour jouer de la batterie une fois par semaine minimum, quitte à énerver les voisins. ● malgré qu'il ne soit pas un sportif de haut niveau, il aime bien courir de temps en temps sur la plage, pour décompresser de ses journées. quand Jessie était enceinte et qu'ils avaient appris que le bébé était atteint de la trisomie 21, il s'isolait souvent sur la plage pour réfléchir à tout ça. ● c'est un accro de l'ordinateur. il y est souvent, sur facebook principalement où il regarde tout ce qui se passe à Jacksonville. c'est de cette manière qu'il se tient informé de tout ce qui arrive à la fac, ou même en dehors.
what about your real life ?

prénom&pseudo marine & dark dreams. ● âge dix-neuf ans ● comment as-tu connu le forum ? le saint-esprit m'a parlé pendant mon sommeil, et je me suis retrouvée à le créer ● comment le trouves-tu ? je sais pas, bien ? ● présence rp 3/7 ● présence facebook 7/7 ● dernier mot ? les chiens qui parlent domineront le monde ! ● crédits tumblr.

_________________
cause it's you and me and all of the people


Dernière édition par Joshua Brewster le Lun 6 Fév - 20:03, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.org/t28-nevermind-i-ll-find-someone-like-you http://rising-sun.forumgratuit.org/t61-whatever-it-takes

avatar
king of the basterds
PSEUDO : dark dreams.
ÂGE IRL : 26
ARRIVÉE SUR TRS : 15/01/2012
MESSAGES : 2300
AVATAR : cory monteith.
COPYRIGHT : summer paradise | tumblr.
ÂGE : 23 ans.


MessageSujet: Re: → nevermind i'll find someone like you.   Jeu 19 Jan - 17:28

here the story begins.


MARS 1999, LOS ANGELES - ÉTATS-UNIS

Ce jour-là, c'était mon anniversaire, j'avais dix ans. On fêtait ma venue au monde à 5h03 du matin pour être précis. Mais ce n'est pas un jour heureux, loin de là. A cette heure précise, à plus ou moins quelques minutes, c'est également l'heure de mort de ma mère, qui n'a pas tenu le coup suite à l'accouchement. Était-ce une grossesse à risques ? Je ne l'ai jamais su. Je crois que mon père m'en veut de ce qui s'est passé. J'ai appris grâce à des oreilles indiscrètes que mon père ne me voulait pas, mais que ma mère a insisté pour m'avoir. Elle avait toujours rêvé d'avoir un enfant, elle n'allait pas laisser passer sa chance. Après quelques mois, ils ont appris que ça comportait des risques, mais encore une fois, elle a réussi à convaincre mon cher père que ça se passerait bien, qu'ils vivraient heureux, avec moi. Jusqu'au jour où.. J'ai vu le jour, et elle ne l'a plus jamais revu. Chaque année, en ce jour qui devrait être festif, je me retrouve au cimetière. Mon père, je ne sais pas où il est. Surement dans une ville à l'autre bout du pays pour bosser. Il n'en a jamais rien eu à foutre de moi. Les nourrices, c'est le seul modèle parental que j'ai jamais eu. Enfin, tous les 14 mars, je viens dans ce cimetière, et je parle à ma mère. Je ne l'ai jamais connu, mais elle me manque encore plus que mon père. Quelques fois, je me surprends à l'imaginer, si elle avait été encore en vie. Mon père a caché toutes les photos dans le grenier de la maison, mais j'en ai retrouvé quelques unes. Il ne le sait pas, je ne lui dis jamais rien. Mais ça me réconforte à chaque fois que je vois ces photos, je la vois, si belle. Je souris à chaque fois. Quand quelque chose va mal, il suffit que je les regarde pour que ça me remonte le moral. Il y a des choses plus graves dans le monde que mes petits soucis.



NOVEMBRE 2007, JACKSONVILLE - ÉTATS-UNIS

Ça fait maintenant deux mois et demi que je suis arrivé ici, à Jacksonville. Je voulais m'échapper de Los Angeles, de mon père, de tout ce qu'il y a autour. Bien sûr, j'y retournerai de temps en temps pour aller parler à ma mère, mais je devais prendre un nouveau départ et la côte est me semble être un bon plan. La Floride, c'est la deuxième Californie. Je suis habitué à la chaleur, je ne suis donc pas très dépaysé. J'avais choisi de faire des études de marketing et il s'avère que Jacksonville University a un bon programme. J'y ai fait la rencontre de Jessie, celle qui est devenue au bout d'un mois ma petite amie. Ouais, la jolie blonde au visage angélique, c'est elle. En plus, elle est bizut dans la sororité des Gamma Phi Beta, associé à celle où je suis bizut, les Kappa Alpha Psi. Ce sont deux confréries de fêtards et je crois bien que c'est notre cas. Il suffit de la voir en pleine soirée pour le comprendre. J'y ai également fait la connaissance de Blaze, un autre bizut dans ma confrérie. Le courant est tout de suite passé et c'est un peu le frère que j'ai jamais eu. Ça fait du bien, de se sentir compris au moins une fois dans sa vie. J'avais des amis au lycée de LA, mais ce n'était pas comme ici. Je sais pas comment l'expliquer. Je sais que j'appartiens à cet endroit. I belong to this place. Ma mère me manque ouais, mais ce manque m'est bénéfique d'une certaine manière, et me fait avancer. Il suffit que j'arrive dans cette ville pour que je tombe amoureux de la femme qui, je l'espère, sera celle de ma vie et que je trouve le mec le plus cool de la terre, bien que très macho faut bien l'avouer.



MAI 2009, JACKSONVILLE - ÉTATS-UNIS

Un an et demi... c'est le temps qu'il a fallu pour que tout foute le camp. Jessie, notre amour, notre bébé. Comment les choses ont pu déraper de cette façon ? Je me pose encore souvent la question. Ça fait un mois qu'elle est partie, un mois et je me sens vide, mort. Heureusement que Blaze et les frères sont là, vraiment. Je... c'est l'horreur. J'ai envie d'aller la rejoindre, lui dire que ça peut pas être fini, mais ça l'est. Voilà ce qu'il s'est passé...

flashback

octobre 2008« Faut que je te parle d’un truc… » On était tous les deux dans ma chambre, ça faisait déjà un an qu'on était ensemble. Elle venait d'arriver pour qu'on passe du temps ensemble. Mais rien qu'en voyant sa tête, je voyais que quelque chose n'allait pas. « Ça va pas ? » Je m'étais tourné vers elle alors que j'étais sur mon bureau. « Je sais pas… J’crois pas. J’ai un gros problème… On a un gros problème. » Ça m'intriguait, vraiment. J'ai secoué la tête de gauche à droite mécaniquement, attendant une réponse de sa part. Bizarrement, les secondes paraissaient être une éternité. J'avais les yeux rivés sur elle, me demandant ce qui pouvait la mettre dans cet état, jusqu'au moment où elle me l'avouait enfin. « Je crois que je suis enceinte… » Pour être un problème ouais, c'en était un. Quelques jours plus tard, on avait pris rendez-vous chez le gynécologue pour savoir si oui ou non, c'était le cas. On avait stressé oui, c'était indéniable. Après tout, on était jeune, on avait la vie devant nous. Ça faisait à peine un an qu'on était ensemble. Donc on appréhendait. Jusqu'au moment où le docteur nous a révélé ce qui se tramait. « Félicitations, vous êtes bien enceinte. » Je me souviens de ces regards échangés. En rentrant, on en avait discuté, on avait établi toutes les solutions possibles à notre problème actuel : garder le bébé, le faire adopter ou avorter. Oui, c'était une possibilité.

mars 2009Les mois sont passés et tout se déroulait à merveille. Elle était heureuse, plus que jamais. On avait décidé de garder le bébé finalement, ne pouvant pas vivre avec un avortement. C'était un bout de nous deux, la preuve de notre amour, on ne pouvait certainement pas l'abandonner. On a très vite appris qu'il s'agissait d'une petite fille, ce qui rendait Jessie encore plus heureuse que jamais. J'aimais la voir comme ça, vraiment. C'était ce dont j'avais toujours voulu, rendre quelqu'un heureux. Et j'avais juste à la voir pour comprendre que j'avais réussi. On avait même commencé à parler prénom, du moins de mon côté puisqu'elle a dit qu'on avait le temps. Mais les choses se sont très vite détériorées... d'une manière inattendue. On était au cinquième mois de grossesse, deuxième échographie. Le temps paraissait long dans cette salle. Je tenais fermement la main de Jessie qui était allongée sur la table. L'infirmière qui nous a pris en consultation venait de partir, ce qui inquiétait ma petite amie plus qu'autre chose. Je tentais donc de la rassurer, en vain. C'est quand le docteur titulaire est entré dans la pièce qu'on a pu avoir des réponses, qui n'étaient certainement pas celles qu'on voulait. « Je vais demander d’autres examens mais ne vous inquiétez pas c’est pour vérifier que tout va bien. Nous allons vous faire une prise de sang et ensuite une amniocentèse. » Jessie me regardait, l'inquiétude était déchiffrable dans ses yeux alors je demandais au docteur ce que ça signifiait. « C’est un diagnostic prénatal. Nous allons extraire 20 ml de liquide amniotique dans laquelle se trouve le fœtus. » On a appris quelque temps après que notre fille était atteinte du syndrome de Down, plus connu sous le nom de trisomie 21. La décision a été dure, pour elle comme pour moi. Mais.. bien que Jessie ne risquait rien lors de l'accouchement comme ma mère a été victime, je penchais pour arrêter la grossesse avant le terme. Un enfant malade, pour des étudiants comme nous, ça aurait été de trop. Alors quelques semaines plus tard, on a procédé à une IGM. Notre fille.. notre fille n'a jamais vu le monde.

avril 2009En un instant, tout a basculé. Un moment, Jessie portait notre enfant, le moment d'après ce n'était plus le cas. C'était une épreuve, pour elle comme pour moi. Mais je crois que -enfin non, j'en suis sûr et certain- c'est elle qui l'a le plus mal pris. Pendant deux semaines, elle s'est refermée sur elle même, faisant une dépression. Elle ne supportait pas avoir perdu l'enfant qu'elle portait. Pendant deux longues semaines, elle ne voyait personne. De mon côté, je continuais d'aller en cours pour les examens qui auront lieux en juin, et je lui passerai pour qu'elle révise avec moi. Puis un beau jour, alors que je ne m'attendais pas à une quelconque réaction au petit déjeuner, elle s'est approchée de moi et m'a embrassé. Lui caressant la joue, je lui rendis son baiser, heureux de la retrouver. La perte de notre fille nous a affecté et on devait réapprendre à vivre sans. Mais encore une fois, bien que je pensais que elle et moi, on continuerait notre chemin ensemble, elle en a décidé autrement. Je pensais que tout allait bien, ou mieux, mais ce n'était pas le cas. Un matin, en me réveillant, pensant la retrouver à côté de moi, j'ai découvert une lettre. Une simple lettre. Je m'étais mis à la lire, émergeant en même temps de mon sommeil encore présent. Mais les mots que je lisais m'ont très vite réveillé. En voyant les mots "je ne peux plus", "c'est trop difficile", "elle me manque trop".. j'ai compris qu'elle m'avait quitté. Je n'ai jamais su où elle était partie. Europe d'après ses mots. Le pays, je n'en avais aucune idée. Elle venait de me briser... J'avais perdu la femme que j'aimais et ma fille, en l'espace d'un mois. J'étais un homme brisé.


En un mois, les choses n'avaient pas vraiment changé. J'étais toujours misérable, en colère, triste. Comment une fille pouvait faire de tels dégâts ? Je me pose encore la question. Mais c'est à ce moment là que je me suis promis une chose : plus jamais une fille ne me fera sentir comme ça. La confiance que je peux avoir en elles, c'est fini, totalement fini.


JANVIER 2012, JACKSONVILLE - ÉTATS-UNIS

Suite à ma rupture avec Jessie, Blaze a pris les choses en main. On a acheté une villa tous les deux, en bord de mer. Le pied total. On faisait des fêtes de folie, avec ou sans la confrérie, je passais le plus clair de mon temps sur cette plage où je m'évadais quand je pouvais. Ca fait presque trois ans qu'elle est partie. Qu'elles sont parties. J'essaye de ne plus y penser, du moins pour le départ de Jessie. Ma fille, j'y penserai toujours après tout. Elle était ma chair, mon sang, malgré sa maladie. Le soir, je me retrouvais avec une fille rencontrée quelques heures avant dans le bar habituel. C'est fou comment les filles sont faciles avec un peu d'alcool dans le sang. Je ne voulais plus m'attacher, il en était hors de question. L'attachement, ça rime avec souffrance alors je préfère éviter. C'est un peu comme ma kryptonite à moi, en quelque sorte. Je vais bientôt sur mes 23 ans, j'ai eu mon premier diplôme et je compte bien avoir mon master! Après tout, il faut bien travailler pour arriver à des ambitions telles que fonder sa propre boite, passer au niveau international sans oublier l'entrée en bourse. Il faut bosser et malgré que je sois un Kappa Alpha, je vais réussir ma vie!

_________________
cause it's you and me and all of the people
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rising-sun.forumgratuit.org/t28-nevermind-i-ll-find-someone-like-you http://rising-sun.forumgratuit.org/t61-whatever-it-takes
 

→ nevermind i'll find someone like you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» GOOGLE EARTH : SEEK & FIND NABAZTAGS WORLDWIDE
» Looking for Open Nab 0.08
» Ganja needs your attention!
» test d'un paladin mf
» ISO de diablo II LoD ? :'(
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE RISING SUN :: it's time to make it or break it. :: identity control, papers please. :: i heard that your dreams came true-